matin loué 14-11 015

 

  Le furtif     le dérisoire    ce monde passage    en traîne de nuit   cet imperçu de soleil  

où ne se dessinent plus qu'à peine  les ombres incertaines  d'un mi-fugue mi-raison

 

matin loué 14-11 005

 

Ce matin, je marche face à. Les mains gelées dans mes mitaines, mon regard clair goûte ce champ de lumière.

Et, le jour me survient . Calme et tranquille.

 

je

 

matin loué 14-11 058