ste suzanne 25-11 023

  

ste suzanne 25-11 014

 

ste suzanne 25-11 119

 

  Il y a eu pour moi beaucoup de changements cette année. Je ne suis plus responsable de mes parents. Je ne suis plus la fille de , la "femme" de. J'ai repris mon chemin de liberté. J'ai l'esprit de solitude, je vous en parlerai souvent. La solitude depuis longtemps, je l'ai apprivoisée, il m'a fallu du temps. C'est un message positif que j'aimerais lancer.

En 2017, (j'avions) j'avais décidé presque de m'acheter cette maison près du château à gauche. Elle domine la vallée. Elle est grande et me faisait rêver. Mais, voilà, je rêve mal.. Je n'aime pas les contes, les fées, les princes. Dans ces tableaux ydilliques, que l'on offre bêtement aux enfants, je suis sur l'album, le petit écureuil dans le coin de la page au pied des princesses, celui que personne ne regarde, simple, sauvage et libre. Pourquoi dessine-ton un écureuil dans cette vie où il n'a rien à y faire?

 Je l'ai compris en 2017.. Je ne sais pas rêver et surtout pas à l'impossible.. Bientôt ce sera 2018, il n'y aura plus de défi mais des réalités. Je vous dirai.. Je vais poursuivre ma vie, différemment.

J'ai repris sur ce blog mon nom et posé ma photo. J'ai besoin de vrai.. Je marche souvent, nue, dans mes articles. Je ne crains pas la transparence. La peur n'est pas mon chemin.

 Certains de mes articles sont sensuels, il ne faut pas penser qu'ils sont adressés à une personne en particulier ni qu'ils sont une invitation. Comme je l'ai écrit en commentaire, les écrivains de série noire ne sont pas tous des meurtriers..

  J'aime bien commencer ma journée en vous lisant en vous offrant un peu de mon univers strange ou incompréhensible. La vie est  parfois illisible et on s'y perd. Je vous remercie de faire vivre ce blog. Vous êtes une présence très agréable.

 J'avais besoin de clore cette année dans cette simplicité de me dire loin, de la poésie, du roman.

 

 

ste suzanne 25-11 115

je ,

maman , mamie, amie

tout simplement