01 janvier 2018

Vers

     L'entre deux des bouts du crayon              J'ai déraciné le roseau. Reste l'onde-ligne, le fil antique, au plus profond, où se glisse le vide, le temps du silence, sans même un cri. L'inquiétante étrangeté, cet infini de l'être, cette mère tranquillité où je me ressource. Mais, ce matin, l'eau se ride et déjà me murmure le mot désir. je     le 1-01-2018    
Posté par francoisebonnel à 06:49 - Commentaires [16] - Permalien [#]