mon chêne 3-10 096

 

mon chêne 3-10 005

 

   Je vous écris du haut du chêne ; là, est ma chambre d'écriture.  J'y suis mais les mots sont absents. Juste ces pauvres que je vous couche. L'émotion reste dans mes yeux. Je suis et rien d'autre si ce n'est ce chêne immense. L'automne s'y installe. Et moi, devant.

   Ma maison m'habite.

 

mon chêne 3-10 108

 

Tout contre le tronc de cet arbre de plus de 30m de haut, des pierres de roussard me font un banc. Comme une vieille indienne, j'attends, souvent, assise là, la fin du jour.

le retrait

 

mon chêne 3-10 112