21 février 2018

envolées

     D'une simple ombre d'oiseau, les mots jaillissent. Vous lirez ces poèmes sur " La toile de l'un "  cliquer sur la toile de l'un puis sur " à découvrir "  C'est très touchant pour moi, je remercie Alain Boudet de cette initiative ainsi que les auteurs des poésies. Pour vous poètes et lecteurs, mes premières ficaires, à ma manière.       merci à tous    
Posté par francoisebonnel à 07:46 - Commentaires [35] - Permalien [#]

21 février 2018

zombie

  (ornière glacée)     ils tournent en ligne leur dernière valse cols boutonnés robes à fleurs pantalons tergal accordéon parcheminés mais touchants dans leur thé dansant       je
Posté par francoisebonnel à 06:46 - Commentaires [23] - Permalien [#]
20 février 2018

elle

  .. qui m'emporta ..   la petite tache bleue      
Posté par francoisebonnel à 07:24 - Commentaires [45] - Permalien [#]
19 février 2018

mutine

                 
Posté par francoisebonnel à 07:14 - Commentaires [34] - Permalien [#]
17 février 2018

les mots vains

                       
Posté par francoisebonnel à 21:47 - Commentaires [42] - Permalien [#]
17 février 2018

Too moi

   je suis..... ?                 .... fine mouche. Ce n'est pas une mouche? Et alors.... je  
Posté par francoisebonnel à 06:50 - Commentaires [38] - Permalien [#]

15 février 2018

l'élaborée

  tulipe en cassé de vision le bouvreuil est dans le lilas  ...   le pinson sur la pelouse  ...  éclats de rouge, enchant de vie  ... je cherche la ligne  ... femme fragile   ...  dans un monde paradoxal je vais vers l'indéfinissable     il y a de l'eau dans ma cave   ... là, où tu n'es plus     je  
Posté par francoisebonnel à 06:37 - Commentaires [20] - Permalien [#]
14 février 2018

au creux de l'hiver

  petite pudeur du soir     Elle ne l'attendait pas. Elle fut surprise qu'il vint lui dire bonsoir. Se connaissaient-ils? L'histoire ne le dit pas. Il la frôlait, poutant,de sa voix claire et douce.  - Comment es-tu habillée? - Un pull et un pantalon.  Cette pudeur leur avait suffit, ils se mirent à s'imaginer dans la tendresse du soir.  Ils se dirent, et se dirent encore à nul autre présent. Ce soir-la, ils goûtèrent juste leur instant.     je.        ... [Lire la suite]
Posté par francoisebonnel à 05:29 - Commentaires [27] - Permalien [#]
13 février 2018

introduction..

.... à l'article de demain.       " Vous me voyez?" -" Bien sûr que je vous vois, je ne vois que vous."- Mais pas encore. " L'attente et l'oubli de Maurice Blanchot       mon chemin d'hier mon chemin d'hiver  
Posté par francoisebonnel à 07:20 - Commentaires [32] - Permalien [#]
12 février 2018

Che calor la vida!

            Tilk m'a fait l'honneur et le plaisir de m'écrire ce poème.      
Posté par francoisebonnel à 06:20 - Commentaires [31] - Permalien [#]