13 janvier 2018

Olé!

        ça tourne dans ma tête, les chiffres et les peut être, les plans et le bien être. ça tourne dans ma tête. ouvrir fermer peut être lignes de rêves, lignes de fuite. ça tourne dans ma tête. aimer, créer, gommer. comment rester debout quand tout s'agite.        
Posté par francoisebonnel à 07:14 - Commentaires [26] - Permalien [#]

12 janvier 2018

immédiateté

     Le soleil n'est plus. La lune, presque pleine amenuise. Est venu le temps. Il a plu. On rebrousse chemin vers le centre. je          
Posté par francoisebonnel à 06:35 - Commentaires [32] - Permalien [#]
11 janvier 2018

L comme lit, lire..

         Sur l'édredon, mon vieux Larousse... du temps de mes 5 ans... entre deux pages, les yeux écarquillés de mes petits enfants... A comme abeille.... F comme fleur Encore mamiefofolle, encore... laisse-nous deviner comment chantent les mots... D de dromadaire, de désert, de dessert.... Dans leurs regards émerveillés surgissent les mots-sonorités. Ils ne savent pas encore, qu'un mot en contient tant d'autres et que cette ambiguïté génère le malheur des hommes. Sur l'édredon, mon vieux... [Lire la suite]
Posté par francoisebonnel à 06:07 - Commentaires [38] - Permalien [#]
10 janvier 2018

histoire sans

         
Posté par francoisebonnel à 06:48 - Commentaires [31] - Permalien [#]
09 janvier 2018

" acter la présence " *

  * expression de Maurice Blanchot dans " L'entretien infini "     Melrand 2015       Photographier, pour moi, c'est acter la présence. la présence à .  à mon instant intensément. l'oubli de toute chose.  la distorsion du temps. l'instant pauvre d'esprit. c'est fixer ce ressenti de non-existence, de bien être. cet instant sans mot. en dehors de toute association d'idées. la photographie, c'est l'instant où cesse la fuite. Quelle fuite ? je  Belle-île en mer 2015
Posté par francoisebonnel à 07:10 - Commentaires [23] - Permalien [#]
08 janvier 2018

essayer

      la belle, sur le mur     se glisse sur le dur     le rigide, un peu surpris     s'adoucit en vagues de velours   je      
Posté par francoisebonnel à 06:31 - Commentaires [28] - Permalien [#]

07 janvier 2018

Ainsi va.....

    Le temps allait quand nous allions de notre allant sur nos chemins main dans la main.   Ainsi avait dû chanter, la vieille femme assise, de la maison, abandonnée.            Ma fille, les petits et moi, ensemble, derrière la maison, nous avons consolidé la cabane de quelques branches. Nous n'avons pas croisé la vieille dame assise mais nous avons ramassé des "chanter.elles" * qui nous disaient encore sa douceur de vivre, là, à la lisière du monde... je   *... [Lire la suite]
Posté par francoisebonnel à 06:42 - Commentaires [34] - Permalien [#]
06 janvier 2018

déraciné

        Le petit arbre, au charme,  repiqué, cet envolé de papillons... Il aurait pu, de son allant, devenir grand. Mais, loin du brouhaha de son terreau fertile, il est mort, ce matin, le petit arbre. Il n'a pas voulu vivre. Il n'a pas voulu se disloquer dans la force de l'âge.. Vivre pour mourir davantage.. je   Il a préféré mourir, le petit arbre si charme.  
Posté par francoisebonnel à 07:06 - Commentaires [33] - Permalien [#]
05 janvier 2018

Do not disturb!

      Hier soir, mon lit était chaud.   Cela m'a suffi.  Je me suis endormie. je      
Posté par francoisebonnel à 05:59 - Commentaires [32] - Permalien [#]
04 janvier 2018

tout à faire

   mais ils seront, là, mes amours toujours             Ce matin, mon café n'est plus amer. Il a la force du vent dans les arbres, la légèreté de l'écureuil. Dans mon bol tourbillonne l'esprit des feuilles et de la terre. Je n'ai pas tourné la cuillère de peur de déranger cet arôme de vie. Ce matin, je suis déjà, là-bas dans ma clairière..Et je vole, je vole...... [Lire la suite]
Posté par francoisebonnel à 07:22 - Commentaires [28] - Permalien [#]