08 novembre 2018

la veille du 9

     demain c'est le 9... ça ne vous dit rien, moi si... il y a des jours plus que d'autres ou moins que rien... peu importe... des jours que tu portes en toi, malgré toi, malgré tout... ton corps, ce tyran s'en souvient, tu n'y peux rien... moi c'est le 9... tu es heureuse dans ton lit, tu chantes sous la pluie.... soudain, tu te dis... quel jour est-on?... le 8, tiens demain c'est le 9... tous les mois tu n'as pas de chance, il y a 9 qui revient... parce que moi c'est le 9... tu avances dans les saisons, printemps... [Lire la suite]
Posté par francoisebonnel à 22:16 - Commentaires [27] - Permalien [#]

07 novembre 2018

  - T'es marron, c'est l'automne       - Pas grave, suis fine mouche, j'ai une échelle pour retrouver le soleil!        
Posté par francoisebonnel à 18:15 - Commentaires [20] - Permalien [#]
06 novembre 2018

akènes

                - Mais, Françoise, c'est complètement............. - Oui et alors ?    
Posté par francoisebonnel à 16:10 - Commentaires [30] - Permalien [#]
05 novembre 2018

en-vies

  je me suis servie de ce genre de photo pour faire le carnet ci-dessous     c'est un carnet noir mais pas sombre : photos tirées sur calque, et collages sous gesso extraits            
Posté par francoisebonnel à 19:18 - Commentaires [18] - Permalien [#]
05 novembre 2018

la lumière des feuilles

  C'était un jour gris, froid.     et pourtant   tout était douceur    
Posté par francoisebonnel à 07:32 - Commentaires [28] - Permalien [#]
04 novembre 2018

Le petit bordeaux

  jardin d'ombre à St Biez en Belin 72    Je ne fais pas souvent ce genre de photos en simple regard. Ce jardin mérite que je vous l'offre dans sa beauté sans que j'y pose mon univers trouble. J'y étais seule, hier, il faisait froid et gris mais le soleil-feuilles resplendissait.        
Posté par francoisebonnel à 08:09 - Commentaires [22] - Permalien [#]

03 novembre 2018

                            Parfois, il n'y a plus rien ou si peu dans mes photos que je me demande si j'existe encore.      
Posté par francoisebonnel à 08:40 - Commentaires [14] - Permalien [#]
02 novembre 2018

    Hier, je relisais " Buvard " où Julia Kerninon écrivait en substance : il est resté un peu de moi dans ce nous deux qui ne sera plus. (je vous conseille ce roman magnifiquement écrit).       Osez... avez-vous dit en me souriant Ce matin, le soleil m'a pris la main.      
Posté par francoisebonnel à 08:51 - Commentaires [16] - Permalien [#]
01 novembre 2018

titre

       parfois. J'ai envie de vous raconter ma vie à l'envers. Mais ce monde est fait d'endroits, de terres à taire. Comment trouver la position qui me permettrait ce rebours sans retour. Ma vie n'est emplie que d'aller, de parfois, de peut être, de pis dallés qui me bousculent et me font l'avance en écorchés nus, en rouges sans, visqueux dégoulinants. Comment écrire cet envers sans revivre le décor, les posthumes, les faux ors. Trop lacune, dans ma brume, vais-je m'allonger dans la paranoïa de l'écriture ?. ... [Lire la suite]
Posté par francoisebonnel à 08:08 - Commentaires [20] - Permalien [#]
31 octobre 2018

      Elle se sentait belle, nue, dans son miroir accru. Ses rides auraient pu dire l'amour, la violence aussi. Mais sur sa peau, ne se dessinaient que la douceur et la tendresse de ce matin. Calme de vous, calme de tout. Elle entendit battre, dans le chêne,  le vol d'un geai. C'est dire, comme elle se trouvait belle, la vieille indienne.        
Posté par francoisebonnel à 07:47 - Commentaires [14] - Permalien [#]