16 avril 2018

si follement

        Ils avaient demandé une chambre pour un après-midi. C'était assez. Leurs cheveux blancs avaient surpris et en même temps rassuré. L'ampoule était grillée dans la salle de bain, et, le couvre-lit trépassait. Ils ne prirent pas le temps de cet air vieillot. Ils se noyèrent dans leurs émois, les yeux au bout de leurs langues, au bout de leurs doigts. Sur leurs corps mêlés, ils écrivaient le silence de la dernière fois.  
Posté par francoisebonnel à 08:23 - Commentaires [11] - Permalien [#]

13 avril 2018

lieu-dit

      " La malvoisine ", " le haut éclair ", " Le petit buisson ", " Le cloteau du verger ". Il fut le temps, sans souci d'un Paris-Bombay, de l'heure d'un TGV. La douceur d'une pomme s'échangeait, simplement, au creux de la main. ............ je Pour la douceur, je vous mets une coccinelle à la place d'une pomme, je n'ai plus envie de faire d'efforts.              
Posté par francoisebonnel à 08:05 - Commentaires [9] - Permalien [#]
12 avril 2018

sieste au soleil

                 
Posté par francoisebonnel à 07:02 - Commentaires [29] - Permalien [#]
11 avril 2018

le désaccord

  débourrement ou débourrage: l'éclatement des bourgeons        Je m'énivre de vert quand les feuilles débourrent.    
Posté par francoisebonnel à 07:22 - Commentaires [16] - Permalien [#]
10 avril 2018

je sais

Sous les fleurs, j'ai trouvé le bleu du ciel.              
Posté par francoisebonnel à 07:37 - Commentaires [28] - Permalien [#]
09 avril 2018

l'enfant

      Elle pousse la porte de ma mélancolie, entre dans mes silences, tourne les pages de ma vie, lit mon chaos, ma différence. Elle chante. Elle danse. Elle pose. Elle pense. Elle me range. Hier, elle m'a cueilli la fleur du vouloir, l'art de la vie.    
Posté par francoisebonnel à 08:47 - Commentaires [22] - Permalien [#]

08 avril 2018

puisque c'est écrit,

      sur la table parmi les billes, quelques phrases : " mon complice réussite; 4 pions alignés, c'est gagné ; reste vif et concentré" une souris verte côtoie la princesse au petit pois. " abat ta carte c'est gagné " sur ma table le cochon qui rit tu le reconstitues et c'est gagné.     fleurs simples de lumière    
Posté par francoisebonnel à 06:59 - Commentaires [24] - Permalien [#]
06 avril 2018

aberration

      Il pleut depuis des mois. la terre est gorgée d'eau. Au mans, ils arrosaient les pelouses du tram, hier.     photos non contractuelles je aussi
Posté par francoisebonnel à 06:57 - Commentaires [30] - Permalien [#]
05 avril 2018

sens esprit

           Le fond est plus important que la chose. Un brouhaha silencieux qui emporte. L'indéfini coloré, le ressenti, celui qui ne peut se dire avec les mots. C'est peut être la conversation des choses entre elles. Ne dit-on pas : je ris jaune, je vois rouge, une peur blanche, des idées noires, vert de rage. Des couleurs-mots envahissent mes photos. Mon émotion vraie qui n'a pas besoin des élucubrations d'un esprit pour être interprétée.             ... [Lire la suite]
Posté par francoisebonnel à 07:11 - Commentaires [14] - Permalien [#]
04 avril 2018

se savoir ..

                  Petite, ils ont voulu, me modeler société, me préformer sécurité, m'imposer leurs peurs. Ils sont nés morts. Ils ont tenté de me clore. Mais moi, je vois le printenps en hiver, je suis montée à l'envers.. Pas de soucis de cafetière, je marche pieds nus. L'amour et la joie sont mon intérieur. Tu leur ressembles, tu ne peux pas m'enclore.   je    
Posté par francoisebonnel à 06:46 - Commentaires [24] - Permalien [#]